Livres, films, musiques : l’égalité femmes hommes dans la culture

Combat quotidien, la question du féminisme inspire de nombreux artistes. Eurosorbonne vous propose une sélection regroupant différents supports. Beyoncé, Pénélope Bagieu, ou encore Beth Ditto, autant de figures féministes qui affirment chacune à leur façon le besoin et la nécessité de s’émanciper.

 

Cinéma
Les Suffragettes, Sarah Gravon (2015)

Fondé au début du 20e siècle au Royaume-Uni pour réclamer le droit de voter pour les femmes, le mouvement des suffragettes s’est peu à peu étendu à l’ensemble du monde anglo-saxons. Les femmes britanniques ont obtenu ce droit en 1928. Les Suffragettes racontent le combat de femmes d’horizons sociaux divers motivées par l’envie de faire entendre leur voix à travers les urnes. Un film fort, menée notamment par Carey Mulligan et Meryl Streep.

 

Une femme iranienne, Negar Azarbayjani (2011)

Dans un Iran conservateur, Rana, une femme traditionnelle forcée de travailler pour survivre, rencontre Adineh riche et rebelle transgenre. Les deux femmes, opposées socialement, vont s’entraider pour empêcher Adineh d’être mariée de force. Un film fort et touchant, où deux visions se rencontrent pour aller au-delà des normes sociales au profit de la cause féministe.

 

Lire aussi >>> Livres, films, musique : les migrants dans la culture

 

Documentaire
Des femmes et des hommes, Frédérique Bedos (2015)

Le documentaire Des femmes et des hommes traite avec justesse des inégalités entre les sexes mais, au-delà, révèle les avantages socio-économiques que pourraient amener l’autonomisation des femmes. La réalisatrice, fidèle à son métier de journaliste, tient ici à informer, sensibiliser mais surtout à faire prendre conscience de la réalité de ces inégalités. Mélange d’éléments concrets, de chiffres, Frédérique Bedos signe ainsi un film documentaire bien loin de la simple idéologie, afin de prouver que la question affecte toute la société, du Soudan au Pakistan, en passant par la Chine. En fait, le message est très simple ; les défis du XXIe siècle ne pDes femmes et des hommesourraient être relevé sans égalité entre les sexes, et le recule des droits des femmes, n’est pas alarmant seulement du point de vue moral mais surtout pour les équilibres du monde. Alors que l’ONU s’inquiétait face au recul des droits des femmes dans le monde, le film a d’ailleurs été projeté aux Nations unies à Genève et New York, à l’occasion de la Journée internationale de la femme. A noter que pour la réalisation, Frédérique Bedos a pu compter sur la participation de ONU Femmes mais aussi de la CEDAW, de la FAO et du Ministère français des droits de femmes… Nombreuses sont les femmes interrogées et diverses sont leurs origines, et toutes s’accordent pour affirmer les bénéfices de l’égalité des sexes. Un documentaire plein d’espérance !

 

Princesses, Pop Stars & Girl Power, Cécile Denjean (2014)

Entre rire, détournements et réflexions sur les clichés les plus répandus concernant les femmes, Princesses, Pop Stars & Girl Power est une immersion dans la culture dite « girly », avec tout ce que cela représente. Non, aimer le rose n’est pas inné chez les jeunes filles ; oui, la poupée Barbie, honnie par les féministes pendant longtemps, peut aujourd’hui être récupéré par certaines militantes. Autant d’éléments souvent flous, ancrés dans l’imaginaire collectif, que Cécile Denjean se propose de décrypter.

 

Musique
Fire, Beth Ditto (2017)

Si l’on connait Beth Dito pour feu son groupe Gossip, la chanteuse est aussi et surtout connue pour ses prises de position féministes, et en faveur des personnes LGBT. Un physique assumée, loin des clichés hypocrites souvent véhiculés, une homosexualité revendiquée, et un appel permanent aux femmes à se libérer, Beth Ditto joint les actes à la parole. On regrette tout de même la fin du groupe qui nous a livré, entres autres, le tube, Heavy Cross, mais avec son dernier album « Fire », de sa voix soul et rock, Beth Ditto ne cesse de nous ravir.

 

Si un Jour, La Femme (2013)

« Mon père me dit en remets donc ton jupon / Ne touche pas à ce ballon ça c’est pour les garçons / Cesse de gémir tu as des occupations / Des fils et des aiguilles des perles et des boutons », c’est avec ces mots que s’ouvre ce titre paru sur le premier album de La Femme en 2013. Le groupe originaire de Biarritz, qui a sorti un excellent second album l’année dernière, Mystère, revient sur les stéréotypes accordés dès l’enfance aux petits garçons et petites filles, bien souvent enfermés dans des cases. Des paroles sont faussement naïves et un clip simple mais efficace, où l’ensemble du groupe, exclusivement masculin à l’exception de la chanteuse Clémence Quelennec, se travesti durant moins de trois minutes.

 

Run the World (Girls), Beyoncé (2011)

Est-il encore utile de présenter Beyoncé ? Sans doute pas. La chanteuse est depuis longtemps érigée au rang d’icône féministe mondiale. Malgré cela, celle qui est perçue comme la pionnière du « pop féminisme » ne ravi pas toutes les militantes. Accusée de reproduire les marqueurs mêmes de la marchandisation du corps de la femme à travers des clips ou des prestations scéniques lancinantes, à la limite de la vulgarité. Néanmoins, comme l’explique ici Kevin Allred, Beyoncé revendique le droit de défendre un féminisme sexy et qui assume une forme de sexualisation. Au fond, tout cela n’est qu’une histoire de choix, et il s’agit ici du principal.

 

Livres
Féminismes du XXIe siècle : une troisième vague ? Karine Bergès, Florence Binard et Alexandrine Guyard-Nedelec (dir.). (2017)

Féminismes du XXIe siècle : une troisième vague ?Avec un regard rétrospectif, cet ouvrage propose une cartographie des féminismes de notre époque à travers le monde en s’interrogeant sur le renouveau du féminisme et en questionnant la légitimité de ce sujet politique. Il renseigne aussi le lecteur les défis du féminisme du temps présent et sur les modalités d’action des féministes, les nouveaux outils employés par cette « troisième vague » pour répondre à ces défis et construire des solidarités transnationales.

 

 

 

 

282 pages, Presses Universitaires Rennes, 22€

 

Le féminisme, Anne-Charlotte Husson et Thomas Mathieu (2016)

Le féminismeCette bande dessinée retrace les grandes étapes du mouvement féministe, ses évènements et ses slogans marquants et tente d’en expliquer plusieurs concepts clés comme le genre, la domination masculine, le « slut-shaming » ou l’intersectionnalité. Cet ouvrage se présente comme une très bonne initiation au féminisme, avec un chapitre sur Olympe de Gouges et ses idées avant-gardistes ; Simone de Beauvoir et son Deuxième sexe ; mais aussi des chapitres plus thématiques, consacrés par exemple au féminisme noir. Un ouvrage de vulgarisation complet, simple et pédagogique.

 

 

 

96 pages, Le Lombard, 10€

 

Culottées, Pénélope Bagieu (2017)

CulottéesAprès le succès du premier tome, Pénélope Bagieu revient avec la seconde partie de ses Culottées. Le portrait de 15 femmes qui ont bravé des interdits pour s’imposer dans des univers d’hommes. Comme Mae Jeminson, dont l’histoire est relativement méconnue mais qui fut la première femme noire astronaute a aller dans l’espace en 1992. Le trait est léger et l’univers de Pénélope Bagieu, à la fois simple mais percutant, nous en apprend plus sur des héroïnes qui n’aurait sans doute jamais dû l’être dans des sociétés plus justes.

 

 

 

168 pages, Gallimard Jeunesse, 20,50€

 

Lire aussi >>> Les femmes en Europe : au travail ou au foyer ?

 Noémie Chardon, Corentin Gorin, Amélie Ponchon

Multiple

Toute l'équipe du journal d'Eurosorbonne se réunit pour vous proposer des articles de fond vraiment exhaustifs.

Multiple

Toute l'équipe du journal d'Eurosorbonne se réunit pour vous proposer des articles de fond vraiment exhaustifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *