Que s’est-il passé en Europe cette semaine ? (09.04-15.04)

L’Europe centrale qui peste contre des inégalités de qualité alimentaire, l’Italie encore dans l’impasse politique, , le scandale Facebook qui arrive en Europe, l’institution du Nobel qui tremble, et la Syrie frappée par des frappes américaines, françaises, et britanniques. L’actualité de la semaine en Europe. 

Italie – L’impasse politique

Le constat est le même que lors de la première série de consultations auprès des chefs de partis pour Sergio Matterela, son pays se trouve dans une impasse politique réelle. Vainqueur des élections, le Mouvement 5 étoiles de Luigi Di Maio, ne parvient pas à trouver de partenaire de coalition. Le Parti Démocrate, centre gauche, refuse une alliance en voulant se placer dans l’opposition. La Ligue serait en revanche prête à s’allier avec le M5S, sans rompre son alliance avec Forza Italia de Silvio Berlusconi, avec qui le parti arrivé en tête refuse de discuter. Une solution ne devrait pas voir le jour prochainement, un gouvernement provisoire composé d’experts pourrait être mis sur pied, en attendant de possibles nouvelles élections.

Europe centrale – Fin de la double qualité des aliments

À la suite de nombreuses plaintes de pays d’Europe centrale et orientale, la Commission a décidé de mettre fin aux différences de qualité alimentaire entre les États. Plusieurs enquêtes avaient en effet montré que certains grandes marques, tout en utilisant les mêmes emballages pour les mêmes produits, y introduisaient des ingrédients de qualité moindre. Après les injonctions de Jean-Claude Junker lors de son discours sur l’état de l’Union, la directive sur les pratiques commerciales déloyales a été modifiée pour en finir avec ces pratiques.

Suède – Scandale au Nobel

La vénérable institution vit sans doute les heures les plus compliquées de son histoire. L’Académie, fondée en 1876 et chargée d’attribuer le Nobel de littérature, fait face aux départs de deux de ses membres, Sara Danius, nouvelle secrétaire perpétuelle, et une des Immortels, Katarina Frostenson. D’un côté, les soutiens de Katarina Frostenson, dont le mari, un influent français qui dirige un haut lieu de l’art à Stockholm, le Forum, financé en partie par l’Académie du Nobel. De l’autre, les partisans de Sara Danius, qui après avoir lancé une enquête interne, a révélé que Katarina Frostenson détenait 50% des parts du Forum. Chose interdite car l’Académie ne doit pas rétribuer ses membres. Dans une affaire impliquant la fierté nationale, l’épisode est pris très au sérieux, d’autant plus qu’ils ne sont plus 11 Immortels sur 18, à la suite d’autres départs depuis une vingtaine, pour des affaires totalement différentes.

Facebook – Mark Zuckerberg sommé de s’expliquer en personne devant le Parlement européen ?

Sale période pour le patron de Facebook. Après une audience devant le Congrès américain, c’est au tour du Parlement européen de réclamer des explications à Mark Zukerberg. Les présidents des groupes politiques en ont fait la demande le 12 avril dernier, après une première invitation par le président du Parlement, Antonio Tajani, le 19 mars. L’affaire dite « Cambridge Analytica », ébranle le géant américain depuis plusieurs semaines, mettant en lumière ses pratiques en matière de données personnelles de ses utilisateurs.

Europe – Frappes en Syrie

Dans la nuit du 13 au 14 avril, plusieurs missiles de longue portée ont frappé des sites chimiques de l’armée syrienne – un centre de recherche et deux sites de production – lors d’une opération mise sur pied par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni. Cela fait suite à des accusations d’attaque chimique, imputée au régime syrien, le 7 avril dernier, faisant au moins 40 morts. Cette dernière est la nouvelle d’une longue liste d’attaques commises par le régime de Bachar Al-Assad. Ces frappes se sont faites sans mandat de l’ONU, face au veto russe.

Lire aussi >>> L’Europe, grande absente du conflit en Syrie

Corentin Gorin

Rédacteur en chef d'Eurosorbonne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *