Que s’est-il passé en Europe cette semaine ? (14.05 – 20.05)

Un nouveau député indépendantiste hérite de Puidgemont à la tête de la Catalogne, l’UE oppose un front uni au retrait des Etats-Unis de l’accord iranien sur le nucléaire, l’UE s’attaque aux plastiques à usage unique, en Italie les populistes s’entendent sur un programme commun et après dix ans de prévention, la Commission condamne six pays européens pour pollution de l’air : l’actualité en Europe cette semaine.

CATALOGNE – Joaquim Torra succède à Carles Puidgmeont

Le député indépendantiste Joaquim Torra a été choisi à la tête de la Catalogne ce lundi 14 mai. Il a été élu à la majorité simple avec 66 voix pour, mais surtout grâce à l’abstention de quatre députés de la CUP, le parti d’indépendantisme radical. Lors de son intervention à l’occasion du second débat d’investiture du parlement catalan, Joaquim Torra a défendu la légitimité de Carles Puidgemont – qui selon certains tire les ficelles depuis Berlin – et a ainsi appelé à une « nation catalane souveraine » qui doit se développer dans une « république de tous les droits ». Avec son élection, l’article 155 qui plaçait la région sous tutelle devient aujourd’hui caduc.

RELATIONS TRANSATLANTIQUES – L’Union européenne unie sur l’accord iranien

En réponse à l’annonce du président américain de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien signé avec l’Iran, l’UE a décidé de faire front commun. Lors d’un sommet informel ce jeudi 17 mai, les Etats membres se sont mis d’accord à l’unanimité pour défendre les intérêts des entreprises européennes actives en Iran et ne pas céder aux menaces de Washington. Donald Tusk a ainsi déclaré : « En ce qui concerne l’accord sur le nucléaire iranien, nous avons unanimement décidé que l’UE resterait dans l’accord tant que l’Iran continue à s’engager. ». Concernant la libéralisation des échanges commerciaux dans certains domaines, l’UE s’est dit prête à commencer des discussions avec Washington à la condition que l’administration américaine exempte l’aluminium et l’acier européens des droits de douanes qui doivent entrer en vigueur en juin prochain.

ENVIRONNEMENT – Plan d’attaque européen contre les plastiques à usage unique 

La Commission doit présenter sa proposition avant la fin du mois, après une première version à l’accueil mitigé. Un certain nombre de produits concernés ont été cités : cotons-tiges, couverts en plastiques, pailles, etc, des produits parmi les plus couramment retrouvés sur les plages. Certains seront soumis à des mesures d’étiquetage plus strictes (pour encourager les consommateurs à de meilleurs choix de consommation) ou des exigences de conceptions bien définies tandis que d’autres seront complètement supprimés du marché européen. Cependant, avant même sa présentation, le projet de loi est remis en cause : « Ariadna Rodrigo, de la Rethink Plastic Alliance, estime que le manque d’objectifs spécifiques signifie que les capitales pourront interpréter le terme « réduction significative » à leur manière » (Euractiv.fr).

ITALIE – Le M5S et la Ligue progressent vers un gouvernement de coalition

Cinq étoiles (M5S), le mouvement anti-système de Luigi di Maio et la Ligue, formation d’extrême-droite de Matteo Salvini, négocient depuis le début du mois de mai dans le but de trouver un programme commun et ainsi former un gouvernement de coalition. Les populistes se sont entendus cette fin de semaine sur une baisse des impôts couplée à une baisse des dépenses sociales. Cependant, certains points de ce programme promettent déjà de poser problème à Bruxelles : en prévoyant en même temps une réduction des impôts et une augmentation des aides sociales pour les plus défavorisés, il risque de contrevenir aux prescriptions européennes en matière de discipline budgétaire.

POLLUTION – Six Etats membres pointés du doigt

Ce jeudi 17 mai, la Commission européenne a condamné l’Allemagne, la France, la Hongrie, l’Italie, la Roumanie et le Royaume-Uni qui ne respectent pas les limites de pollution de l’air. Selon Karmenu Vella, commissaire européen chargé de l’environnement, « La Commission a saisi la Cour contre des pays qui ont eu suffisamment de ‘dernières chances’ ces dix dernières années pour améliorer la situation ». Cette décision arrive effectivement après plus d’une décennie de mises en garde. En outre, l’Agence européenne de l’environnement note à ce propos que la pollution aux particules fines est responsable de près de 400 000 décès prématurés par an, dont 66 000 en Allemagne, 60 000 en Italie et 35 000 en France (LeDevoir.com).

Crédits photos : © Wikimédia © Arno Mikkor  © Regards sur le monde  © Facebook © Wikimédia

Noémie Chardon

Noémie Chardon

Secrétaire générale de l'association et membre du pôle journal d'Eurosorbonne, je suis particulièrement intéressée par le domaine du droit européen.
Noémie Chardon

Noémie Chardon

Secrétaire générale de l'association et membre du pôle journal d'Eurosorbonne, je suis particulièrement intéressée par le domaine du droit européen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *