Que s’est-il passé en Europe cette semaine ? (28.05 – 03.06)

Nouvelle investiture de Giuseppe Conte, destitution de Rajoy, attaque terroriste à Liège, mise en scène de l’assassinat d’un journaliste russe et adoption de la réforme concernant les travailleurs détachés : retour sur l’actualité européenne de la semaine.

 

Italie – fin de la crise institutionnelle, Giuseppe Conte investit comme Président du Conseil

La crise politique et institutionnelle que connaît l’Italie depuis plusieurs mois a pris fin semble-t-il jeudi 31 mai. Le Président Sergio Mattarella a annoncé dans un communiqué jeudi soir l’investiture officielle de Giuseppe Conte au poste de Chef du Conseil. M. Conte avait refusé de former un gouvernement le 27 mai suite au refus du Président d’investir Paolo Savona, un économiste eurosceptique, comme ministre de l’économie. Le chef du Conseil a finalement proposé une nouvelle liste validée par la Ligue du Nord, le Mouvement 5 étoiles ainsi que Sergio Mattarella. Le nouveau gouvernement en place est inédit. Les deux partis au pouvoir se partage l’exécutif: d’après Médiapart le mouvement 5 étoiles obtient le ministère relatif au développement économique, industriel et du travail ; tandis que la ligue du Nord obtient le ministère de l’intérieur.

Espagne – Rajoy destitué, Pedro Sanchez nouveau chef de gouvernement

À la tête du gouvernement depuis 2011, Mariano Rajoy a été destitué du gouvernement vendredi 1er juin. Vendredi 25 mai Pedro Sanchez posait une motion de censure contre le chef de l’État suite à de nombreuses affaires de corruption. En effet le 17 mai des membres du parti conservateur de Mariano Rajoy avaient été condamnés pour détournement de fonds. Vendredi 1er juin, la motion de censure fût adoptée au Parlement espagnol par 180 voix sur 350. Mariano Rajoy a donc été destitué et Pedro Sanchez nommé comme nouveau chef de gouvernement. Il prêtait serment devant le roi Felipe VI samedi. Il entrera néanmoins en fonction officiellement lorsque son gouvernement sera nommé et suite la publication de cette liste au journal officiel.

Belgique – Une attaque terroriste à Liège

Mardi 29 mai, deux policières et un étudiant ont été tués à Liège. L’acte est qualifié de terroriste selon le procureur en charge de l’instruction. L’assassin a d’abord agressé deux policières au couteau, puis pris leur arme de service afin les fusiller, ainsi qu’un passager d’une voiture à l’arrêt. Il s’est ensuite réfugié dans un lycée et pris en otage Darifa la femme de ménage de l’école. Celle-ci témoigne dans le figaro . Elle raconte sa conversation avec le terroriste. Celui-ci lui aurait demandé si elle était musulmane, si elle faisait le ramadan et suite à une réponse positive lui a promis de ne lui faire aucun mal. L’homme s’est fait abattre après avoir blessé quatre policiers devant le lycée Léonie de Waha.

Ukraine. La mise en scène de l’assassinat du journaliste russe Arkadi Babtchenko

Mardi 29 juin, la police ukrainienne annonçait la mort du journaliste russe Arkadi Babtchenko, assassiné par balles. Ce journaliste russe très critique envers le gouvernement de Poutine avait du quitter la Russie l’année dernière après de nombreuses menaces de mort. L’annonce de cet assassinat a suscité une très vive émotion en Russie comme en Ukraine. Retournement de situation rocambolesque, le journaliste apparaît dans les média mercredi 30 juin. La mise en scène de son assassinat était orchestrée par les autorités ukrainiennes avec l’appuie des services secrets afin de protéger le journaliste. Cette opération aurait permis d’arrêter la personne qui préparait le véritable meurtre de M. Babtchenko, engagée par les « services spéciaux russes » .

Union européenne – l’adoption par le Parlement de la réforme de la directive travailleur détaché

Mardi 29 mai, la directive de 96 sur les travailleurs détachés a été officiellement réformée suite au vote du Parlement européen. Le texte aurait même été voté à une large majorité 456 voix pour et seulement 147 contre. La Commission européenne avait proposé de réformer cette directive en 2016 étant donné son obsolescence. Si elle pouvait avant l’élargissement garantir une protection correcte des travailleurs européens, ce n’était plus le cas aujourd’hui. Cette réforme tend à mieux lutter contre le dumping social et à garantir plus d’égalité.

Lire aussi >>> Travailleurs détachés dans l’UE : une réforme nécessaire mais fortement controversée

>>> Accord sur les travailleurs détachés : coup d’arrêt pour le dumping social ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *